Rêve d’un insoumis à l’insoumission !

28022017

melenchon-hamon_5791751  Ah, le Ch’veu doit faire amende honorable, lui qui avait cru lancer un bon mot sur les réseaux sociaux, comme quoi il reste difficile à chaque fois de ne pas être dans les mauvais coups, ce slogan qui, somme toute, eut pu bouleverser la face des choses :

« Hamon nous, Mélenchon nous ! »

                Patatras, voilà le Ch’veu par terre, c’est la faute à Voltaire, ou à pas de chance, et quand même un peu beaucoup à ce « sexagéneur » autosatisfait qui s’accroche à son microcosme comme un morpion aux fesses d’un grand malade !

Alors, ce pacte de non-agression entre les deux, ça lui a carrément mis les poils, au ch’veu ! Cette nuit, il a rêvé qu’il lui parlait, à l’insoumission personnifiée. Il lui disait :

—  Car enfin,  vous, la starlette en voie d’extinction,  que nous enseigne votre orbite politique ? Vous avez toujours fait en sorte d’être à la marge, comme les chiens bien nourris, aux longs crocs usés, qui gueulent au bout de leurs chaines en cherchant à bouffer ceux qui voudraient  les en délivrer. Vous pouvez toujours user de l’argent de vos soutiens pour vous dupliquer comme le pain béni que vous prétendez  être. La haine que vous déversez, cette morgue pathétique, quand on sait que vous ne mettrez jamais vos mains  dans le cambouis gouvernemental, c’est vain, ça finit par devenir grotesque, et fatigant. Vos grands combats contre les fascistes, vous les avez tous perdus ! Et comme quoi un lien étrange  finit toujours par unir ceux qui disent  se haïr, en maintenant votre candidature à la « pestilentielle » chère à Coluche, vous ouvrez béante la porte à la droite décomplexée et au fascisme. Mieux, vous déroulez devant eux le tapis rouge qui les mènera à écrabouiller encore davantage le peuple, y compris le nombre impressionnant de crédules bêlants qui ont aujourd’hui la faiblesse de croire en leurs miraculeuses onctions. Monsieur Mélenchon, ce que vous donnez à voir, à nous dont vous sapez l’herbe tendre sous les pieds, c’est une incroyable jouissance à faire l’enfant… S’il vous plait, ne venez plus nous parler du peuple insoumis quand vous le vouez au pire, quand vous le désarmez !

                Mais bon ce n’était qu’un rêve. Dommage !

                En fait c’est la question subsidiaire. L’insoumis, il parle avec, il parle de ou il parle de lui ? La France en tout cas, seule, complètement à poil en l’état actuel du monde, privée des forces portant les grandes valeurs humanistes ainsi coupées en deux, on ne lui donne pas un an pour se retrouver justement bien soumise, pour le coup, aux banquiers, aux marchands d’armes et de sommeil ! On ne peut prétendre aux plus hautes fonctions sans témoigner du plus solide principe de réalité.  Ou on va se faire voir chez les grecs !

                Une seule idée aurait dû prévaloir, l’intérêt général mon général ! Ça crin !

 

 




Allez, on se donne combien de temps pour voir ce blog exploser ?

16122016

                Voilà, ça y est ils ont rasé Alep ! (« Detrumpez-vous : douce violence ») Et là soudain montent de toutes les colonnes de fumée des journaux patentés cette vaine indignation, ces cris, ces protestations outrées et ces projets de foules rassemblées!

                Mais les gars, c’est avant qu’il fallait hurler, mettre la Terre sans dessous pour tenter de sauver ces pauvres vies innocentes qu’on savait à l’article de leurs morts, devenues quasi certaines entre les DAESH, des rebelles,  des loyalistes, des tueurs des assassins des snippers… tous prêts à s’écharper à la « kalash » ou au mortier de 12 et  tant pis si la veuve ou l’orphelin croisent leurs lignes de tir !

                Alors on est beaux de « rodomonter », de se faire filmer dans les écrans à faire des tollés généraux, à doctement dire « ce qu’on n’a pas fait ou fait ou aurait pu faire si…. ».  On est beaux de faire encore du gras sur ces dépouilles lointaines gisant dans le gris des poussières d’Alep, archi prévisibles.

                N’allez pas nous dire qu’un type qui cuisine ses ennemis au gaz moutarde accompagné par un  fou furieux qui rêve de mettre sa botte sur le cul du monde, de lui  remodeler  le fondement à coup de gros  suppositoires aéroportés, n’étaient pas prêts à de telles extrémités.

                Vous n’allez pas nous faire croire que surtout l’un d’entre eux n’est pas prêt à toute forme exterminatoire, à écrabouiller ceux pour lesquels ses regards n’expriment qu’un terrifiant néant, on dirait parfois presque par jeu, ou affiner les outils ? Peut-être!

Eh, les gars et les filles ! C’était avant !

Et là maintenant que c’est rasé, rien n’est inquiétant n’est-ce pas !

                La Russie truque sans être inquiétée les compétitions officielles. Ca couine à peine ! La Russie intervient dans le vote étasunien… On s’offusque sans même que soient remis en cause les résultats du gagnant (qui eut cru que les américains verraient un jour un président russe choisir leur président ? « Stupidifiant » non !) Et « Filons » ou « Le Peigne », bientôt sponsorisés par le Kremlin ? Aucun danger ! Et l’Ukraine qui serre les fesses? Et la Pologne qui fait le compte de ses disponibilités en Vodka Smirnoff? Varsovie ! Ah, Varsovie !

Eh ! C’est là, maintenant !

                Maintenant qu’il faut faire !  Avant que ce dingue ne vienne faire jouer le Bolchoï sur le perron de l’Elysée, ou ce qu’il en restera ! Maintenant qu’il faudrait arrêter de se regarder le kiki à la française pendant que d’autres projettent à la vue de tous bien des « réjouissances » ex-territoriales.

                Allez, une petite fiction : l’élu décérébré d’outre-manche avec toutes ses outres à whisky  détournent le regard vers l’Ouest pendant que l’autre tape (fermement) dans le dos du vieux continent avec ses outres à Vodka ? Un deux trois ! SOMMEIL ! Prolongé, dans le gris des poussières…

                Debout l’Europe, si un jour elle doit servir à quelque chose, c’est aujourd’hui. Mettez vos yeux dans le même panier avant que les hyènes ne viennent s’empiffrer. Sinon, personne outre-manche ne nous entendra hurler, dans la poussière et les fers enchevêtrés d’une tour Eiffel à genoux, le bec dans les eaux pourpres de la Seine.

Allez, on se donne combien de temps pour voir ce blog exploser ? Ca crin !




Détrumpez-vous, douce violence !

9112016

Petit scribouillage en réponse à mon cher cousin, lequel interrogeait à froid une sortie du « ch’veu » affirmant « qu’il faudrait avoir recours à la violence » pour tirer l’humanité de ce fichu merdier dans lequel elle est engagée… 

Pas facile lorsqu’on a quelques forts réflexes humanistes et pacifistes de proférer de tels propos qui vous font passer de l’humanitude chère au professeur Jacquard à l’extremitude chère à tant d’autres, l’ahurissante élection cette nuit de Trump, « l’éléphon qui trompe et trompera énormément », en est malheureusement la sombre illustration du jour.

Oui, G…… il faudra admettre la violence, car elle est déjà  instituée partout comme levier en haut de certains appareils politiques, en toute « décomplexitude ».  On assiste au démantèlement conscient des référentiels républicains et démocratiques par et à travers le prisme médiatique asservi qui en fait notre conditionnement quotidien et sa main armée en flattant les « bas instincts » , par la violence et la brutalité comme mode opératoire.

Oui, il faudra s’opposer « autrement », quitte à envisager Nietzsche et lustrer un vernis intello très entamé ou fortuit, quitte à risquer de faire accroire à l’adhésion du « ch’veu » à cette pensée crasse qui monte des peuples en « démocratie ». Car voilà bien une excroissance maligne, au développement exponentiel : le versant aveugle et furieux des masses à rendre aux maîtres d’antan leurs bâtons et leurs schlagues, pour retourner à l’état d’esclaves et de sous merdes, sauf à devenir les rouages du despotisme et à voir sombrer à terme l’humanité entière dans un immense cloaque de sang et d’immondices, puisqu’à force de dérégulation, elle finira au mieux par consommer ses propres excréments au pire par s’entre-dévorer.

Comme une gravissime gangrène, cela émerge irrésistiblement de partout sur la planète, écume mortifère du jeu des pouvoirs avançant sous le masque d’une pseudo démocratie se jouant des peuples, lesquels concourent eux-mêmes à la cure devant leurs beaux aquariums à requins que sont les écrans qui terminent la dévoration.

Car oui, que mettons-nous en face ? Que mettent les bien-pensants, les érudits, les « intellectuels », les sensibles, les humanistes, les prêcheurs de bon aloi, les masses laborieuses de tous horizons, les groupes de réflexion, les loges maçonniques, ceux qui prônent le débat, le partage, le bien, le respect, la tolérance, la bienveillance, l’égalité, la liberté, la fraternité, ceux qui œuvrent pour un monde meilleur sur une planète promulguée au rang d’essentielle matrice? Rien ! Du vent ! Des idées, des mots, des allégations, des calculs, des « dissensions internes », des silences et … rien d’autre qui ne fasse s’esclaffer les cyniques ! Chacun dans son quant à soi, chacun dans sa maison à palabrer, chacun à s’offrir en pâture à la gangrène, à l’individualisme forcené, à l’expansion, aux tyrans qu’on grimpe sur leurs piédestaux par les voies mêmes qu’ils pervertissent, jusqu’en faire les mascarades qu’ils nous servent à l’international !  Les lumières comme caution à la bassesse, la sauvagerie érigée en système, la viande !

Oui il y a du masochisme dans cette manière qu’ont les minorités normalement porteuses de tous les espoirs à rester enfouies dans le ventre mou des majorités où poussent en silence le ferment de la « tu meurs » ! Au moins de l’inconscience, une forme de petite lâcheté bien égoïste pour peu qu’on se sente à l’abri du pire….

En tout cas, ça rappelle de vagues souvenirs, et pas des meilleurs ! Ça craint !




Benoit HAMON : une comète dans les trous noirs!

1042017

Graphique 1Voilà, cela va être l’humeur du jour, un cri perdu dans la multitude, sans doute, tant pis !

                Que se passe-t-il donc, dans notre beau pays, qui voit ses valeurs si bouleversées, clivées, et ses factions de toutes obédiences délibérément sourdes aux évidences les plus mortifères?

                Serons-nous dites-moi, le peuple qui va mettre au pouvoir les corrompus, les avaricieux, les factieux se dispensant de toutes règles communes à tout justiciable, nous la valetaille à qui on réclame probité, honnêteté, mensualités et bulletin de vote !

                Serons-nous le peuple, berceau des démocraties, si grand par ses intelligences, son histoire et sa diversité, qui ira d’un grand coup de torchon, déchirer, dépoitrailler, éviscérer, décerveler  Marianne pour la livrer moribonde aux forces de l’argent, aux banquiers des groupes de presse et de Macron, à Trump, qui la laissera crever, où à Poutine, qui lui, en veut bien, les chairs ouvertes, livrée aux chacals à qui il donnera les clés de vos maisons !

                Vladimir finance Marine et vous continuez à vouloir imaginer qu’elle agirait pour le bien national! Fadaises et crétineries ! Elle nous vend ! Qui d’entre vous songe à en récupérer quelques miettes saura trop vite gouter des talons de ses bottes ! Comment, ainsi redevable, prétendre résister aux mâchoires des loups de Sibérie ! Allez voir en Ukraine ou en Crimée !

                Le Pen, Fillon, mêmes déviances, mêmes délinquances, mêmes mentors! Serons-nous ce peuple qui porterait au pouvoir, la haine au cœur, ceux qui vont continuer à nous écrabouiller, nous avilir, nous mépriser ? Comment expliquerons-nous cela, en tentant de faire les malins, à ceux qui vivent déjà sous les bombes et la tyrannie !

                Non, il ne faut pas croire aux bons sentiments des purges invoquées par les mentors menteurs. Ils se jouent de tous les mots, de tous les maux, pour que notre France, si grande mais si petite à la fois, garde la tête de son coq enfouie dans son tas de fumier ! 

                Inconvenances, trucages, mensonges, racisme, xénophobie, héritage sarkozien (n’oubliez pas à quel point celui-là a tordu le référentiel républicain), toute cette « décomplexitude » goguenarde et bêtasse assassine  sous son masque fétide notre démocratie, notre modernité et notre vivre ensemble !

                Serons-nous ce beau peuple, sagace, trublion, mais pas demeuré, y compris à travers ses insoumis, qui va de lui-même s’offrir en otage aggravé aux prétendus prétendants sans vergogne ? Oui, Mélenchon compris, qui n’aurait pas les forces pour gouverner, qui en quittant l’Europe mettrait la France seulement face à son défaut de ressources premières, livrée sans monnaie commune à toutes les spéculations, les fuites, les désaffections de ses partenaires. Et la France ne serait pas la Grèce, elle est beaucoup plus convoitée, et ceux qui prétendent la rendre ainsi plus forte alors qu’ils l’affaiblissent se trompent ou nous trompent… Mélenchon prétend régler vos comptes avec l’Histoire alors que ce sont ses propres comptes qu’il règle, avec son histoire ! Ce n’est pas un affront à faire à ses soutiens, mais au-delà de son talent, bien rodé, de sexagénaire, où entraine-t-il ses insoumis? Dans les culs de basses fosses de la droite et l’extrême droite !

La France est le creuset, le symbole, la pierre de cristal de l’Europe pacifiée !

                Le projet que porte et propose Benoit Hamon est l’expression démocratiquement élue du peuple de gauche ! Il est d’une légitimité obligée.

                Ce qu’on lui fait subir tient d’une ahurissante collusion dont Mélenchon est une des mains armées puisque c’est lui qui, ni plus ni moins, sous couvert de « non-agression »,   siphonne malicieusement les voix d’un candidat « sensément » partenaire et à qui il refuse l’union pour une victoire quasi assurée !

                Qualifié de doux rêveur et d’altruiste, de béni oui-oui par ceux que cela dérange, Benoit Hamon malaxe avec bonheur et intégrité tous les grands concepts novateurs. Cela ne va pas aux vieux conservateurs comme  aux révolutionnaires rétros, et n’arrive pas jusqu’aux jeunes, écœurés d’un espoir de monde meilleur, qui ne vont même pas voter. Formatés « cons » par des médias à la botte des grands consortiums financiers, ils se pensent à la marge ou maîtres d’un système parallèle, et ceux-là les préfèrent être ou rester esclaves !

                Un seul, en toute cohérence, en parfaite intelligence au sens de donner les conditions de l’être ensemble, intelligents, nous parle et nous concerne. Ennemi de l’idée de l’être providentiel et éclairé de l’intérieur, il a construit ce projet en toute rotondité, sans écueils. Son discours, ce chemin qu’il nous montre, à nous, peuple de France, tient dans cette sphère, où tout est lié, où les analyses sont sans concessions.  La projection qu’il en fait, en harmonie, trace dans le temps la courbe d’un profond désir de communion, de bonté, de meilleur, d’humanité pour le peuple de France.

                Le seul, c’est Benoit Hamon et la comète qu’il esquisse dans notre ciel de vie!

                J’ai croisé bon nombre de bonhommes, du peuple, moi qui en suis.

                Benoit Hamon est le seul à vous parler de vous et à employer le nous ! Il est le seul à pouvoir construire une majorité stable au service des plus faibles, des plus démunis, des plus fragiles, au service de cette sphère dont il fait la question, notre planète, celle où nos enfants, nos petits enfants pourront vivre décemment, pour tracer la voie vers un monde meilleur. Nous pouvons être les pionniers de cette ère nouvelle et, en nous sauvant des rapaces, gagner en dignité, en partage, en richesse et au-delà sauver notre planète malade de ces fous égotiques avides de pouvoir, prêts à la mettre encore davantage à feu et à sang, à l’épuiser.

                Oui, moi qui ai vu tant d’hommes et de femmes au travail, qui ai vu leur souffrances et leurs demandes, qui ai vu leurs mains de travailleurs ne pas mentir, dire la beauté, la sincérité, rarement la rouerie, je vous demande de bien les regarder, tous, de les scruter par-delà vos écrans, leurs affichages. Regardez leurs regards, leurs bouches, leurs jeux de physionomie, la manière dont ils ont choisi pour certains de vous baiser à travers les caméras, comment ils pensent se jouer de votre sagacité ou de votre sagesse, de votre bon sens!

Regardez leurs mains travailler à façonner ou fracasser vos vies futures.

                J’ai choisi celles à qui je confierai mes enfants et petits-enfants. Elles modèlent le monde qu’il nous propose, sans cesse, avec obstination, avec intelligence, courage et bienveillance.




Fillon, Macron, Mélenchon versus Hamon, concert de klaxons à la c…on.

4032017

justice                Oui, ce matin le ch’veu se lève, quelques idées mal vissées dans la tête, encore un coup de gueule qui s’est glissé dans le fouillis des rêves, pour finalement y trouver une place prédominante.

                Et en même temps, là tu vois, à se retrouver derrière son clavier à tenter de rassembler quelques idées qui pourraient contribuer, à la manière d’un grain de sable, à ce que notre pays prenne enfin un peu le temps de s’asseoir et de regarder les augures, il a un gros sentiment de dégoût et d’impuissance.

                Il se dit qu’il va rentrer dans cet espèce de trafic dense, archi dense, un bouchon, un gros bouchon avec des coups de klaxons qui viennent de partout, un concert de klaxons à la con sur la toile.

                Mille raisons, pour actionner ce qui, sur les ancêtres de nos véhicules modernes, était nommé trompe, évidemment, cela renvoie le ch’veu à un autre cauchemar, transatlantique.

                Bon, là n’est pas l’heure de se faire mousser la jactance avec de supposés bons mots ! Mais bordel, qu’est-ce qu’ils vont faire au gouvernement face à ces deux candidats qui, pris les mains dans le bocal de bonbons, ont cette hallucinante posture, tout en prétendant être demain les garants de notre justice, de refuser ce que toute valetaille dont nous sommes est enjointe à faire, pourvu qu’elle ait dérogé :  aller directement en prison, sans passer par la case départ.

                Il ne faut quand même pas être trouvère ou Nostradamus pour comprendre que la situation dans laquelle ces pourris mettent notre démocratie est extrêmement dangereuse. Et comme dit le ch’veu, « moi qui suis instinctuel, ça me rappelle quand même d’inquiétants modus operandi entre l’Ob et L’Ienisseï ! »

                Levons-nous, pour que Lepen comparaisse, que Fillon disparaisse.

                Tant pis, si derrière vient l’appel à l’insurrection, comme l’a fait Fillon, dans son incroyable toupet, en convoquant Neuilly au Trocadéro. Pour une fois, les flics auraient à juguler la liesse bourgeoise et corrompue, même si c’est pas toujours facile de taper sur des copains !

                On pourrait même aller jusqu’à imaginer que les forces de l’ordre refusent elles aussi, solidairement, comme Marine et François, que la loi s’applique, qu’elles refusent de répondre aux ordres du gouvernement. Gouvernement ? Inexistant, décrédibilisé,  un cheval mort ! Il n’est même plus le ressort d’une adversité puisque incapable de soutenir le prétendant de son propre camp, élu à travers une primaire loyalement conquise et dont on tente aujourd’hui de tordre les principes actés par tous.

C’est le bal des faux culs qui lorgnent sur Macron, l’indigent, le pur produit de l’establishment. Bon sang que ceux-là auront bien contribué à nous casser! Mais si les pouvoirs publics, qui lâchent en ce moment tous les bouts du drapeau sous prétexte de dépôt de bilan, laissent glisser le refus de ces bandits qui défient ouvertement les lois de la république et la prennent en otage, on est morts de chez morts!

Entendons-nous bien, ce qui risque très fort de se passer en arrière-plan, puisque les gens de droite et d’ultra droite n’ont plus que ça comme espérance, passer en force, casser notre démocratie pour mettre à son joug les citoyens, ce sont des appels à la violence et des passages à l’acte. L’édile des rillettes a employé le grand mot l’autre jour, non pour mettre en garde, simplement parce que tous les deux pourraient chercher à la provoquer plutôt que de caler : la guerre civile !

Peuple de France, détourne-toi de ceux qui veulent te mettre à genoux ! Hurle !

Ca crin !







robert robertson |
Le VP Marie-Victorin |
TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SYNAPCCA
| L'ECRIT D'HYMALET
| Original Pepos Style