Archive | novembre 2016

Détrumpez-vous, douce violence !

Petit scribouillage en réponse à mon cher cousin, lequel interrogeait à froid une sortie du « ch’veu » affirmant « qu’il faudrait avoir recours à la violence » pour tirer l’humanité de ce fichu merdier dans lequel elle est engagée… 

Pas facile lorsqu’on a quelques forts réflexes humanistes et pacifistes de proférer de tels propos qui vous font passer de l’humanitude chère au professeur Jacquard à l’extremitude chère à tant d’autres, l’ahurissante élection cette nuit de Trump, « l’éléphon qui trompe et trompera énormément », en est malheureusement la sombre illustration du jour.

Oui, G…… il faudra admettre la violence, car elle est déjà  instituée partout comme levier en haut de certains appareils politiques, en toute « décomplexitude ».  On assiste au démantèlement conscient des référentiels républicains et démocratiques par et à travers le prisme médiatique asservi qui en fait notre conditionnement quotidien et sa main armée en flattant les « bas instincts » , par la violence et la brutalité comme mode opératoire.

Oui, il faudra s’opposer « autrement », quitte à envisager Nietzsche et lustrer un vernis intello très entamé ou fortuit, quitte à risquer de faire accroire à l’adhésion du « ch’veu » à cette pensée crasse qui monte des peuples en « démocratie ». Car voilà bien une excroissance maligne, au développement exponentiel : le versant aveugle et furieux des masses à rendre aux maîtres d’antan leurs bâtons et leurs schlagues, pour retourner à l’état d’esclaves et de sous merdes, sauf à devenir les rouages du despotisme et à voir sombrer à terme l’humanité entière dans un immense cloaque de sang et d’immondices, puisqu’à force de dérégulation, elle finira au mieux par consommer ses propres excréments au pire par s’entre-dévorer.

Comme une gravissime gangrène, cela émerge irrésistiblement de partout sur la planète, écume mortifère du jeu des pouvoirs avançant sous le masque d’une pseudo démocratie se jouant des peuples, lesquels concourent eux-mêmes à la cure devant leurs beaux aquariums à requins que sont les écrans qui terminent la dévoration.

Car oui, que mettons-nous en face ? Que mettent les bien-pensants, les érudits, les « intellectuels », les sensibles, les humanistes, les prêcheurs de bon aloi, les masses laborieuses de tous horizons, les groupes de réflexion, les loges maçonniques, ceux qui prônent le débat, le partage, le bien, le respect, la tolérance, la bienveillance, l’égalité, la liberté, la fraternité, ceux qui œuvrent pour un monde meilleur sur une planète promulguée au rang d’essentielle matrice? Rien ! Du vent ! Des idées, des mots, des allégations, des calculs, des « dissensions internes », des silences et … rien d’autre qui ne fasse s’esclaffer les cyniques ! Chacun dans son quant à soi, chacun dans sa maison à palabrer, chacun à s’offrir en pâture à la gangrène, à l’individualisme forcené, à l’expansion, aux tyrans qu’on grimpe sur leurs piédestaux par les voies mêmes qu’ils pervertissent, jusqu’en faire les mascarades qu’ils nous servent à l’international !  Les lumières comme caution à la bassesse, la sauvagerie érigée en système, la viande !

Oui il y a du masochisme dans cette manière qu’ont les minorités normalement porteuses de tous les espoirs à rester enfouies dans le ventre mou des majorités où poussent en silence le ferment de la « tu meurs » ! Au moins de l’inconscience, une forme de petite lâcheté bien égoïste pour peu qu’on se sente à l’abri du pire….

En tout cas, ça rappelle de vagues souvenirs, et pas des meilleurs ! Ça craint !

robert robertson |
Le VP Marie-Victorin |
TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SYNAPCCA
| L'ECRIT D'HYMALET
| Original Pepos Style