Rêve d’un insoumis à l’insoumission !

melenchon-hamon_5791751  Ah, le Ch’veu doit faire amende honorable, lui qui avait cru lancer un bon mot sur les réseaux sociaux, comme quoi il reste difficile à chaque fois de ne pas être dans les mauvais coups, ce slogan qui, somme toute, eut pu bouleverser la face des choses :

« Hamon nous, Mélenchon nous ! »

                Patatras, voilà le Ch’veu par terre, c’est la faute à Voltaire, ou à pas de chance, et quand même un peu beaucoup à ce « sexagéneur » autosatisfait qui s’accroche à son microcosme comme un morpion aux fesses d’un grand malade !

Alors, ce pacte de non-agression entre les deux, ça lui a carrément mis les poils, au ch’veu ! Cette nuit, il a rêvé qu’il lui parlait, à l’insoumission personnifiée. Il lui disait :

—  Car enfin,  vous, la starlette en voie d’extinction,  que nous enseigne votre orbite politique ? Vous avez toujours fait en sorte d’être à la marge, comme les chiens bien nourris, aux longs crocs usés, qui gueulent au bout de leurs chaines en cherchant à bouffer ceux qui voudraient  les en délivrer. Vous pouvez toujours user de l’argent de vos soutiens pour vous dupliquer comme le pain béni que vous prétendez  être. La haine que vous déversez, cette morgue pathétique, quand on sait que vous ne mettrez jamais vos mains  dans le cambouis gouvernemental, c’est vain, ça finit par devenir grotesque, et fatigant. Vos grands combats contre les fascistes, vous les avez tous perdus ! Et comme quoi un lien étrange  finit toujours par unir ceux qui disent  se haïr, en maintenant votre candidature à la « pestilentielle » chère à Coluche, vous ouvrez béante la porte à la droite décomplexée et au fascisme. Mieux, vous déroulez devant eux le tapis rouge qui les mènera à écrabouiller encore davantage le peuple, y compris le nombre impressionnant de crédules bêlants qui ont aujourd’hui la faiblesse de croire en leurs miraculeuses onctions. Monsieur Mélenchon, ce que vous donnez à voir, à nous dont vous sapez l’herbe tendre sous les pieds, c’est une incroyable jouissance à faire l’enfant… S’il vous plait, ne venez plus nous parler du peuple insoumis quand vous le vouez au pire, quand vous le désarmez !

                Mais bon ce n’était qu’un rêve. Dommage !

                En fait c’est la question subsidiaire. L’insoumis, il parle avec, il parle de ou il parle de lui ? La France en tout cas, seule, complètement à poil en l’état actuel du monde, privée des forces portant les grandes valeurs humanistes ainsi coupées en deux, on ne lui donne pas un an pour se retrouver justement bien soumise, pour le coup, aux banquiers, aux marchands d’armes et de sommeil ! On ne peut prétendre aux plus hautes fonctions sans témoigner du plus solide principe de réalité.  Ou on va se faire voir chez les grecs !

                Une seule idée aurait dû prévaloir, l’intérêt général mon général ! Ça crin !

 

 

Mots-clefs :, , , ,

Les commentaires sont fermés.

robert robertson |
Le VP Marie-Victorin |
TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SYNAPCCA
| L'ECRIT D'HYMALET
| Original Pepos Style