Archives des tags : démocratie

Gilets jaunes : le beurre, l’argent du beurre… et le crémier.

GJ

Les gilets jaunes, ceux qui s’insurgent de compter pour le beurre dont ils s’affublent de la teinte (l’atteinte), on ne sait plus trop justement la couleur de leurs revendications ?  Tout le monde s’y paume, sans doute un clin d’œil (au beurre noir) au serment du jeu du même nom, tant ils le veulent, le beurre, l’argent du beurre… et le crémier.

Pour tout dire, le ch’veu sent poindre depuis longtemps, derrière cette mayonnaise qui prend mal, plus de « remue-ménage » que de « remue-méninge » : les « déménageurs » musculeux aux visages cagoulés ne semblent pas, pour l’heure, avoir la moindre vision du réagencement de la baraque (qu’ils nous cassent de samedis en samedis) après l’issue qu’ils convoitent, qu’ils soient rouges sang ou bleu ecchymose : le « vide maison », on « rase » gratis !

Faut dire, Macron, si roué et visionnaire, n’avait imaginé en rien, après qu’il ait émietté les droite/gauche conventionnels, que l’arroseur de gilets jaunes qu’il est aujourd’hui pourrait bien se trouver demain lui-même « canonisé » à haute pression par les « gueux ».  Sa conque, son écrin prétentieux, l’édifice de sa haute pensée, LFEM, n’est aujourd’hui qu’un crabe à la carapace molle dont la ruée vers l’océan du pognon se voit contrariée par des escadrilles de « corps-mourants » « jaune furie » et morts de faim (de fin).

Je sais pas vous, mais pour le ch’veu, c’est clair : une fois dégagé à son tour, il resterait aujourd’hui dans la place le front bas de Marine et les sourcils grincheux de Méluche pour instaurer sur le tas de cendres une nouvelle quoi ? Démocratie ? Nan, c’est pas vrai, une nouvelle dé-mo-cra-tie ! J’entends Brel : « chez ces gens-là M’sieur… » on vote pas m’sieur, on (ne) votera plus !

L’un s’écrie  « la République c’est moi » en crachant plus ou moins sur ses amis et en s’auto multipliant à coups d’hologrammes à l’instar (star) d’un autre « martyre » des foules multipliant ses pains, l’autre, on connait sa chanson par cœur. Ils sont tous deux ennemis de la presse et pourvoyeurs de haine. Alors, la DE-MO-CRA-TIE ! Bon, c’est vrai, la presse, fait aussi son lard des événements et de la violence. Mais enfin, elle montre et informe… Et pourtant on voit les journalistes se faire insulter, frapper, interpeller ! Je sais pas vous, mais c’est quoi les pays où on opprime et bâillonne les organes de presse ? Des havres de paix ?

Mais allons plus loin : la colère, on la comprend bien, elle est légitime au regard du gouffre qui sépare notre misère et l’obscène tas de fric sur lequel dort une minorité de nantis affameurs et pollueurs.  Mais, il devient de plus en plus évident que la lie bouillonnant aujourd’hui au fond du tonneau de revendications de plus en plus azimutées est hautement toxique pour notre pays. Les violences, exercées indirectement sur les plus faibles encore, et potentiellement télécommandées de l’extérieur, pourraient à terme participer à ce que certaines puissances visent en se défendant vertueusement du contraire : le démantèlement de l’Europe en portant au pouvoir les « amitiés inavouées» pour les y aider. Il est un bouton que certains convoitent pour mettre la main sur nos merveilleux pays. Une fleur pas « jaune gilet », pas genre bouton d’or ! Un bon gros bouton rouge qui, seul pour l’instant, peut les retenir de nous envahir. Finalement, les « déménageurs », après avoir donné les clés, seraient, comme nous, obligés de « déménager ». On pourrait toujours chercher un lieu d’exil, avec nos ballots sur le dos, le long des routes, des migrants superbement revêtus de nos gilets jaunes exténués pour éviter de se faire écrabouiller par les blindés ! Sortez couverts !

Ça crin !

A la marge : parution de « Madame Boule d’ogre » par Vittorio NOX aux Editions MAIA. A decouvrir d’urgence !

9782379160868_C 1ERE COUV 9782379160868_C 4EME COUV

Benoit HAMON : une comète dans les trous noirs!

Graphique 1Voilà, cela va être l’humeur du jour, un cri perdu dans la multitude, sans doute, tant pis !

                Que se passe-t-il donc, dans notre beau pays, qui voit ses valeurs si bouleversées, clivées, et ses factions de toutes obédiences délibérément sourdes aux évidences les plus mortifères?

                Serons-nous dites-moi, le peuple qui va mettre au pouvoir les corrompus, les avaricieux, les factieux se dispensant de toutes règles communes à tout justiciable, nous la valetaille à qui on réclame probité, honnêteté, mensualités et bulletin de vote !

                Serons-nous le peuple, berceau des démocraties, si grand par ses intelligences, son histoire et sa diversité, qui ira d’un grand coup de torchon, déchirer, dépoitrailler, éviscérer, décerveler  Marianne pour la livrer moribonde aux forces de l’argent, aux banquiers des groupes de presse et de Macron, à Trump, qui la laissera crever, où à Poutine, qui lui, en veut bien, les chairs ouvertes, livrée aux chacals à qui il donnera les clés de vos maisons !

                Vladimir finance Marine et vous continuez à vouloir imaginer qu’elle agirait pour le bien national! Fadaises et crétineries ! Elle nous vend ! Qui d’entre vous songe à en récupérer quelques miettes saura trop vite gouter des talons de ses bottes ! Comment, ainsi redevable, prétendre résister aux mâchoires des loups de Sibérie ! Allez voir en Ukraine ou en Crimée !

                Le Pen, Fillon, mêmes déviances, mêmes délinquances, mêmes mentors! Serons-nous ce peuple qui porterait au pouvoir, la haine au cœur, ceux qui vont continuer à nous écrabouiller, nous avilir, nous mépriser ? Comment expliquerons-nous cela, en tentant de faire les malins, à ceux qui vivent déjà sous les bombes et la tyrannie !

                Non, il ne faut pas croire aux bons sentiments des purges invoquées par les mentors menteurs. Ils se jouent de tous les mots, de tous les maux, pour que notre France, si grande mais si petite à la fois, garde la tête de son coq enfouie dans son tas de fumier ! 

                Inconvenances, trucages, mensonges, racisme, xénophobie, héritage sarkozien (n’oubliez pas à quel point celui-là a tordu le référentiel républicain), toute cette « décomplexitude » goguenarde et bêtasse assassine  sous son masque fétide notre démocratie, notre modernité et notre vivre ensemble !

                Serons-nous ce beau peuple, sagace, trublion, mais pas demeuré, y compris à travers ses insoumis, qui va de lui-même s’offrir en otage aggravé aux prétendus prétendants sans vergogne ? Oui, Mélenchon compris, qui n’aurait pas les forces pour gouverner, qui en quittant l’Europe mettrait la France seulement face à son défaut de ressources premières, livrée sans monnaie commune à toutes les spéculations, les fuites, les désaffections de ses partenaires. Et la France ne serait pas la Grèce, elle est beaucoup plus convoitée, et ceux qui prétendent la rendre ainsi plus forte alors qu’ils l’affaiblissent se trompent ou nous trompent… Mélenchon prétend régler vos comptes avec l’Histoire alors que ce sont ses propres comptes qu’il règle, avec son histoire ! Ce n’est pas un affront à faire à ses soutiens, mais au-delà de son talent, bien rodé, de sexagénaire, où entraine-t-il ses insoumis? Dans les culs de basses fosses de la droite et l’extrême droite !

La France est le creuset, le symbole, la pierre de cristal de l’Europe pacifiée !

                Le projet que porte et propose Benoit Hamon est l’expression démocratiquement élue du peuple de gauche ! Il est d’une légitimité obligée.

                Ce qu’on lui fait subir tient d’une ahurissante collusion dont Mélenchon est une des mains armées puisque c’est lui qui, ni plus ni moins, sous couvert de « non-agression »,   siphonne malicieusement les voix d’un candidat « sensément » partenaire et à qui il refuse l’union pour une victoire quasi assurée !

                Qualifié de doux rêveur et d’altruiste, de béni oui-oui par ceux que cela dérange, Benoit Hamon malaxe avec bonheur et intégrité tous les grands concepts novateurs. Cela ne va pas aux vieux conservateurs comme  aux révolutionnaires rétros, et n’arrive pas jusqu’aux jeunes, écœurés d’un espoir de monde meilleur, qui ne vont même pas voter. Formatés « cons » par des médias à la botte des grands consortiums financiers, ils se pensent à la marge ou maîtres d’un système parallèle, et ceux-là les préfèrent être ou rester esclaves !

                Un seul, en toute cohérence, en parfaite intelligence au sens de donner les conditions de l’être ensemble, intelligents, nous parle et nous concerne. Ennemi de l’idée de l’être providentiel et éclairé de l’intérieur, il a construit ce projet en toute rotondité, sans écueils. Son discours, ce chemin qu’il nous montre, à nous, peuple de France, tient dans cette sphère, où tout est lié, où les analyses sont sans concessions.  La projection qu’il en fait, en harmonie, trace dans le temps la courbe d’un profond désir de communion, de bonté, de meilleur, d’humanité pour le peuple de France.

                Le seul, c’est Benoit Hamon et la comète qu’il esquisse dans notre ciel de vie!

                J’ai croisé bon nombre de bonhommes, du peuple, moi qui en suis.

                Benoit Hamon est le seul à vous parler de vous et à employer le nous ! Il est le seul à pouvoir construire une majorité stable au service des plus faibles, des plus démunis, des plus fragiles, au service de cette sphère dont il fait la question, notre planète, celle où nos enfants, nos petits enfants pourront vivre décemment, pour tracer la voie vers un monde meilleur. Nous pouvons être les pionniers de cette ère nouvelle et, en nous sauvant des rapaces, gagner en dignité, en partage, en richesse et au-delà sauver notre planète malade de ces fous égotiques avides de pouvoir, prêts à la mettre encore davantage à feu et à sang, à l’épuiser.

                Oui, moi qui ai vu tant d’hommes et de femmes au travail, qui ai vu leur souffrances et leurs demandes, qui ai vu leurs mains de travailleurs ne pas mentir, dire la beauté, la sincérité, rarement la rouerie, je vous demande de bien les regarder, tous, de les scruter par-delà vos écrans, leurs affichages. Regardez leurs regards, leurs bouches, leurs jeux de physionomie, la manière dont ils ont choisi pour certains de vous baiser à travers les caméras, comment ils pensent se jouer de votre sagacité ou de votre sagesse, de votre bon sens!

Regardez leurs mains travailler à façonner ou fracasser vos vies futures.

                J’ai choisi celles à qui je confierai mes enfants et petits-enfants. Elles modèlent le monde qu’il nous propose, sans cesse, avec obstination, avec intelligence, courage et bienveillance.

Détrumpez-vous, douce violence !

Petit scribouillage en réponse à mon cher cousin, lequel interrogeait à froid une sortie du « ch’veu » affirmant « qu’il faudrait avoir recours à la violence » pour tirer l’humanité de ce fichu merdier dans lequel elle est engagée… 

Pas facile lorsqu’on a quelques forts réflexes humanistes et pacifistes de proférer de tels propos qui vous font passer de l’humanitude chère au professeur Jacquard à l’extremitude chère à tant d’autres, l’ahurissante élection cette nuit de Trump, « l’éléphon qui trompe et trompera énormément », en est malheureusement la sombre illustration du jour.

Oui, G…… il faudra admettre la violence, car elle est déjà  instituée partout comme levier en haut de certains appareils politiques, en toute « décomplexitude ».  On assiste au démantèlement conscient des référentiels républicains et démocratiques par et à travers le prisme médiatique asservi qui en fait notre conditionnement quotidien et sa main armée en flattant les « bas instincts » , par la violence et la brutalité comme mode opératoire.

Oui, il faudra s’opposer « autrement », quitte à envisager Nietzsche et lustrer un vernis intello très entamé ou fortuit, quitte à risquer de faire accroire à l’adhésion du « ch’veu » à cette pensée crasse qui monte des peuples en « démocratie ». Car voilà bien une excroissance maligne, au développement exponentiel : le versant aveugle et furieux des masses à rendre aux maîtres d’antan leurs bâtons et leurs schlagues, pour retourner à l’état d’esclaves et de sous merdes, sauf à devenir les rouages du despotisme et à voir sombrer à terme l’humanité entière dans un immense cloaque de sang et d’immondices, puisqu’à force de dérégulation, elle finira au mieux par consommer ses propres excréments au pire par s’entre-dévorer.

Comme une gravissime gangrène, cela émerge irrésistiblement de partout sur la planète, écume mortifère du jeu des pouvoirs avançant sous le masque d’une pseudo démocratie se jouant des peuples, lesquels concourent eux-mêmes à la cure devant leurs beaux aquariums à requins que sont les écrans qui terminent la dévoration.

Car oui, que mettons-nous en face ? Que mettent les bien-pensants, les érudits, les « intellectuels », les sensibles, les humanistes, les prêcheurs de bon aloi, les masses laborieuses de tous horizons, les groupes de réflexion, les loges maçonniques, ceux qui prônent le débat, le partage, le bien, le respect, la tolérance, la bienveillance, l’égalité, la liberté, la fraternité, ceux qui œuvrent pour un monde meilleur sur une planète promulguée au rang d’essentielle matrice? Rien ! Du vent ! Des idées, des mots, des allégations, des calculs, des « dissensions internes », des silences et … rien d’autre qui ne fasse s’esclaffer les cyniques ! Chacun dans son quant à soi, chacun dans sa maison à palabrer, chacun à s’offrir en pâture à la gangrène, à l’individualisme forcené, à l’expansion, aux tyrans qu’on grimpe sur leurs piédestaux par les voies mêmes qu’ils pervertissent, jusqu’en faire les mascarades qu’ils nous servent à l’international !  Les lumières comme caution à la bassesse, la sauvagerie érigée en système, la viande !

Oui il y a du masochisme dans cette manière qu’ont les minorités normalement porteuses de tous les espoirs à rester enfouies dans le ventre mou des majorités où poussent en silence le ferment de la « tu meurs » ! Au moins de l’inconscience, une forme de petite lâcheté bien égoïste pour peu qu’on se sente à l’abri du pire….

En tout cas, ça rappelle de vagues souvenirs, et pas des meilleurs ! Ça craint !

robert robertson |
Le VP Marie-Victorin |
TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SYNAPCCA
| L'ECRIT D'HYMALET
| Original Pepos Style